Petit camp Baladin – avril 2017

C’est fort de leur entraînement intensif de la fin mars que les baladins arrivent plein de rêves d’aventures à Louvain-la-Neuve le vendredi 21 avril 2017.

Mais ils ne savent pas encore quelles péripéties la Grotte d’Alibabaladin va leur réserver.

 

Heureux de tous se retrouver, ils partagent un repas tous ensemble dans la bonne humeur avant de vivre un show des chefs qui verra les plus petits comme les plus grands donner de leur personne et rire aux éclats.

C’est au rythme du petit âne gris et de la gratte des intendants que les balas plongent dans les bras de Morphée.

 

Au matin, c’est un réveil sportif qui attend les baladins, en effet, la journée leur demandera de l’énergie donc autant être bien réveillé.

 

Les chefs ont profité de vacances de Pâques pour explorer la grotte et il s’avère que c’est un immense labyrinthe, cependant impossible de se frayer un chemin dans celui-ci… Par contre, les chefs y ont trouvé une quinzaine de coffres malheureusement fermés à l’aide de cadenas…

Les baladins sont donc mis à contribution, grâce à leur talent et leur enthousiasme dans des épreuves telles que la quête de la clef dans le noir ou la recomposition de fameuses scènes de cinéma, ils arrivent à récupérer toutes les clefs et tous les codes.

Toutes ?? Non, un coffre résiste encore et toujours aux baladins…

Heureusement, dans les coffres les baladins ont trouvé des ressources (or, pierre et charbon) qui vont leur permettre de créer des chemins dans le dédale des couloirs qui compose la grotte et ainsi pouvoir chercher la dernière clef.

Mais d’abord il leur faut reprendre des forces. Ils mangent donc un délicieux durum avant de faire une petite sieste.

Une fois celle-ci terminée, les baladins se remettent en chasse. A force de se balader dans la grotte et de tomber sur de nouvelles ressources, ils finissent par créer un immense réseau de couloir dans la grotte. Au bout d’un dernier effort, ils trouvent finalement la dernière clef !!

Le dernier coffre est ouvert lors du festin du samedi soir, quelle ne fut pas la surprise des baladins de se rendre compte que ce coffre contenait la fameuse lampe d’Alibabaladin qu’ils avaient retrouvée au début de l’année et que tout le monde croyait perdue à nouveau.

Ne connaissant visiblement pas la fatigue, les baladins réclament à tue-tête une soirée casino. Malheureusement pour eux, une activité plus calme a été prévue : la projection d’un film.

Certains s’endorment pendant celui-ci, alors que les autres font quelques blagues avec les chefs.

Une fois le film fini, les baladins s’endorment paisiblement en méditant sur les sages paroles de Baiji : « En Chine, on pleure quand on meurt et on rit quand on naît ». (riz cantonais)

 

MERCI pour ce merveilleux petit camp les Balas !! On se revoit en pleine forme le 25 juin pour découvrir où mène ce labyrinthe avant d’écrire le dernier chapitre de cette belle année.

 

Le Staff Bala

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s