Visite des guides Amazones – Buresse – 20 juillet 2021

20 juillet 2021, plaine de Buresse, le staff d’unité entame sa traditionnelle tournée des camps par la visite des guides.

Le début du camp ayant été retardé de deux jours suite aux intempéries, c’est à la fin des constructions qu’il nous est proposé de participer, une fois n’étant pas coutume.

Les plus jeunes, un peu fatiguées mais très souriantes au lendemain de leur totémisation, aident comme elles peuvent les plus âgées et le staff qui passent de patrouille en patrouille afin de monter les tentes toutes ensemble.

Au fur et à mesure de l’avancement de l’après-midi, les tentes se retrouvent solidement amarrées en haut des constructions et, à la tombée de la nuit, les guides peuvent commencer à se préparer pour la traditionnelle cérémonie d’inauguration des pilotis. Au menu, crêpes, déguisements et sketches sur base du thème de leurs patrouilles.

En quelques heures, les simples constructions de bois se retrouvent transformées en espaces accueillants et cosy que les guides nous présentent non sans fierté.

Privées de construction l’an dernier et avec une large proportion d’anciennes montées au Pionnier, ces constructions ont été un défi pour ces patrouilles composées de beaucoup de jeunes. Bravo donc à elles, ainsi qu’au staff qui les a beaucoup soutenues, pour ces belles réalisations.

Les règles Covid imposant que nous ne dormions pas sur place, nous les laisseront donc le soir même terminer leur installation dans leurs tentes et commencer à se préparer pour la suite de leur camp.

Réunion baladin – 25 mars

Rapport de mission

Déroulement de la mission :

Dimanche matin, très tôt, le quartier général des opérations a reçu un appel à l’aide d’un gérant de casino très connu. Celui-ci, s’était rendu compte que, pendant la longue nuit de travail qui l’avait occupé la veille, sa fille avait été kidnappée. Il a donc appelé discrètement à la rescousse nos valeureux agents. Avec cette mission, ces derniers ont eu affaire à quelque chose de nouveaux pour eux : travailler sous couverture … En effet, ils décidèrent d’aller enquêter le jour-même sur les lieux. Ils se rendirent donc sans plus attendre au casino où, sous un faux nom, ils commencèrent à enquêter. Ils interrogèrent donc discrètement le barman, la serveuse, un joueur habitué et le croupier. Au fur et à mesures que les langues se déliaient, une série d’indices convergèrent vers le barman et son absence de trois heures injustifié. Mais toute cette concentration pour rester dans son personnage, ça creuse l’appétit ! Après avoir bien mangé, nos agents reprirent donc l’interrogatoire du barman qui avoua le kidnapping mais implora la pitié des agents. S’il avait fait tous cela, c’était pour faire comprendre à son patron qu’il n’était pas assez payé et que cela avait entrainé la perte de sa fille qui était partis vivre chez sa maman. Pour bien faire comprendre le travail arasant pour peu de gain aux agents de la 896 Agency, il leur proposa un marché : les agents devraient faire beaucoup de sport pour peu d’indices sur l’emplacement actuelle de la fille du directeur. Après 2 heures d’abnégation et de transpiration, le barman leur révéla finalement l’emplacement de la victime, elle était dans les sous-terrains du casino. Le directeur de celui-ci fut immédiatement prévenu et pu retrouver sa fille saine et sauve. Pour remercier nos agents, le patron du casino leur offrit de profiter du casino. Ils purent donc essayer toutes les attractions possibles et gagner un maximum de balaflouze pour pouvoir s’offrir un maximum de bonbons et de grenadines ! Une fois amusés et rassasiés, il était déjà temps de rentrer se reposer après cette longue journée.

Résultat de la mission : franc succès

Chefs de mission : Souslik, Corsac, Cariacou, Kowari, Le Cors’, Sousa, Alpaga et Aluco

Avec l’aide de : Aïdi, Gerfaut, Altaica et Lynx

Lutins : Double réunion 24 et 25 avril

Ce samedi 24 et dimanche 25 avril, les lutins se sont retrouvées pour une double réunion de folie, sous le soleil.

Mais rapidement elles ont compris qu’il ne serait pas question de bronzage ! Le grand méchant de l’année s’était une nouvelle fois introduit dans un film pour y semer la pagaille.

Ni une ni deux, les lutins se sont lancées à sa poursuite, dans le film « Cars ». Pourtant, avant de pouvoir découvrir ce que cet individu malfaisant comptait faire, il a fallu acquérir les compétences essentielles pour s’intégrer dans ce film, les compétences essentielles à la conduite !

Entre les apprentissages techniques de la mécanique et l’entrainement physique nécessaire à la pratique d’un sport à un haut niveau, la matinée a été intense !

Durant l’après-midi, les lus se sont retroussées les manches et se sont lancées dans la construction de leur voiture. Redoublant de motivation et d’imagination, elles se sont surpassées pour confectionner de vrais bolides tous plus beaux les uns que les autres (jusqu’à en épater les autres chefs de l’unité le dimanche matin !!). Maniant le scotch, la colle, le carton et la peinture comme personne, leurs voitures étaient fin prêtes en fin d’après-midi pour la grande course du dimanche !

Le dimanche matin, il ne manquait plus qu’une seule étape avant la course finale. Pour pouvoir conduire une voiture en toute légalité, il leur fallait bien entendu un permis de conduire… Elles ont donc enchainé une rapide formation théorique et un examen pratique, en situation, dans leurs voitures et devant leurs manifestes compétences pour la conduite, les chefs leur ont à toutes donné leur permis. Elles étaient fin prêtes pour la course tant attendue !

Attention 3, 2, 1 PARTEZ, la course était lancée, sans aucun signe du méchant à l’horizon. Les tours s’enchainaient à une vitesse folle, certaines voitures volaient en éclats suite à divers accidents et toutes se dépassaient dans un tourbillon de couleurs, de cris et de carton.

Au final c’est la bulle 1 qui comptabilise le plus de tours au compteur et qui remporte la coupe. La coupe ? Mais où est la coupe, les chefs l’avaient pourtant rangée dans leur sac… Catastrophe, ça doit être le fameux méchant qui l’a volée. Mais ne serait-il pas temps de le démasquer ? Avec tous les indices récoltés tout au long de l’année, les lutins découvrent que ce vil personnage n’était autre que Hadès, le Dieu des enfers !

Une fois le choc de cette découverte passé, les lutins se lancent à sa poursuite au travers des rues de Woluwe. Mais Hadès n’est pas né de la dernière pluie et a masqué sa trace par de multiples énigmes. Heureusement les lutins sont bien plus intelligentes et  ni rébus, ni énigmes, ni morse ne leur résistent ! Au final, c’est devant le château Malou que les lutins attrapent ce vilain Hadès, privé du délicieux gouter des violettes !

Les lutins se sont donc surpassées pendant tout ce weekend ensoleillé pour attraper Hadès et l’empêcher de commettre d’autres méfaits.

Maintenant elles ont deux mois pour se reposer mais surtout pour recharger les batteries avant la dernière réunion en juin et le tant attendu grand camp !

Reposez-vous bien et a très très bientôt les lus !!!  

Le staff Lutin

Basenji, Bassaris, Capucin, Coati, Galéa, Saimiri, Suricate et Taguan mais aussi les supers guid’hos qui nous ont accompagné pendant ce weekend de folie, Aidi, Caracal, Certhia, Jindo, Kantjil, Margay et  Steenbook.

Réunion baladins _ 28 mars

Dimanche, 9h30, nous y sommes… la réunion tant attendue par les baladins peut enfin commencer.
Equipés de leur trotinette et de leur bonne humeur, les détectives partent à l’entrainement, car manier sa trotinette tout en enquêtant n’est pas chose facile.
C’est donc par groupe de 10 que les enquêteurs furent formés tout au long de la matinée. On peut objectivement dire qu’ils sont devenus les maîtres de la trotinette, avec leurs nouvelles compétences acquises en vitesse, agilité et discrétion.
Après une pause de midi bien méritée, il a été temps de s’intéresser au design des trotinettes. Car avoir la trotinette la plus rapide n’était pas suffisant. C’est donc avec un peu d’imagination que les enquêteurs firent de leur trotinette un objet unique et coloré.
C’est finalement par des histoires que la journée s’est terminée, car chaque détective a pu vivre des enquêtes plus surprenantes et différentes les unes que les autres et les partager à ses collègues ravivera toujours des succès et souvenirs heureux !

Le Staff Baladin

Réunion Bala – 14 mars

Ce jour-là nos agents ont été affublés d’une mission qui sortait de l’ordinaire, ils allaient cette fois-ci travailler à l’international… Des arbres à terre, des feuilles soufflées, les dégâts laissés par la tempête de la vieille se comptaient par dizaines mais le plus grave d’entre eux était sans conteste la dispersion des œufs de Pâques ! En effet, ceux-ci avaient été éparpillés aux quatre coins du monde Pâques et il était de nécessité mondiale de les récupérer pour la grande distribution de Pâques. Le problème, c’est que l’on n’entre pas aussi facilement dans le monde de Pâques. Pour cela, il faut impressionner un magicien. Heureusement pour nous, ce ne fût qu’un détail pour les baladins qui n’eurent aucun problème à s’immiscer dans l’art de la prestidigitation. Ils purent enfin se lancer à la recherche des œufs de Pâques, et bravant la pluie et le froid. Ils les trouvèrent tous, jusqu’au dernier assurant ainsi le maintien de la distribution. Pour les remercier de leurs geste, le magicien leurs confia une dernière mission, et pas des moindres : les baladins allaient pouvoir décider qui de la cloche ou du lapin allait distribuer les œufs. C’est au bout de longues heures de débats à travers des activité mentales et physiques en tout genre que les baladins ont rendu leurs verdict : 50/50, ils allaient diviser la tâche en deux. Une poignée de main invisible avec le magicien plus tard et les baladins étaient de retour dans notre monde, ils avaient, une fois de plus accompli leurs mission.

Le Staff baladin

Réunion du 28 février – Baladins

Il était bientôt 9h30 ce dimanche, en apparence tout allait bien, mais en coulisse, les chefs commençaient à s’activer et l’inquiétude montait doucement … En effet un chef tarde à arriver, pourtant, cela n’arrive jamais, les chefs sont toujours à l’heure ! La réunion commença, mais toujours pas de nouvelles. Les chefs n’avaient pas d’autre choix que de l’annoncer aux baladins. Ceux-ci décidèrent alors de se rendre tous ensemble au domicile du chef absent pour découvrir ce qu’il se passait. Mais arrivés devant sa maison, quelle ne fut pas leur surprise de découvrir une lettre d’un certain El Mysterio leur annonçant qu’il avait kidnappé le-dit chef et leur demandait une rançon de 100 000 000 balaflouzes pour revoir le chef en vie et en un seul morceau. Ne perdant pas un instant, ils se mirent à l’ouvrage afin de récolter le plus d’argent possible grâce à une liste de tâches à réaliser. Les heures passèrent, et au moment où leurs ventres se firent entendre, les baladins n’avaient pas même récolté le tiers de la somme demandée. De plus, une seconde lettre du fameux El Mysterio arriva. Celle-ci annonçait qu’au vu de la lenteur des baladins pour trouver l’argent, il avait tué un Doudou et qu’il allait recommencer toutes les heures. Ni une, ni deux, les balas se lancèrent à sa poursuite, allant de scène de crime en scène de crime, d’indices en indices. D’ailleurs, un spécialiste de tueurs de doudou les rejoignit pour les aider à trouver ses indices en résolvant les énigmes laissées par El Mysterio, mais surtout en les aidant à deviner où se trouverait la prochaine scène de crime par des méthodes aux caractères scientifiques assez douteux. À la dernière scène de crime, les balas comprirent que ce spécialiste les menait en bateau depuis le début de l’après-midi. Ils l’attrapèrent, le fouillèrent et découvrirent les cartes de visites qu’El Mysterio laissaient sur chaque scène de crime. EURÊKA ! Ce pseudo-spécialiste était en réalité El Mysterio ! Après un interrogatoire assez rapide il avoua tout et le chef put être libéré sain et sauf.

Le staff baladin

Meute Waingunga 96 – Réunion du 7 février 2021

Ce dimanche 7 février 2021, les louveteaux de la Meute Waingunga ont eu une surprise qui n’a pas de prix. À leur arrivée au parc de la Woluwe, celui-ci était recouvert d’un manteau blanc ! Rien de mieux pour des enfants mais pas que… louveteaux et chefs ont fêté leurs retrouvailles par une séance de luge !!! Aller le plus loin, faire la plus belle chute, aller le plus vite, descendre la pente debout, … leur créativité n’a eu aucune limite.

Les gants mouillés mais les joues rouges et le sourire aux lèvres, les loups ont repris leur aventure là où elle s’était arrêtée au dernier trimestre. Par année, pour adopter la dernière tendance à la mode des groupes de 10 dans les activités extrascolaires, ils se sont mis en route avec 2 ou 3 chefs. Leur but était simple : trouver la direction de nouvelles citées d’or dans ce monde qu’ils découvrent pas à pas.

Pour ce faire, chaque groupe a dû réaliser 4 épreuves afin de connaître l’emplacement d’un indice capital pour la suite de leur périple. Malgré le froid, ils ont parcouru tout le parc afin de briller dans les postes qui leur permettraient d’arriver les premiers à destination avec leurs potes de leur année. Pendant ce périple, les chefs se sont adonnés à une nouvelle vocation : conter des histoires. Entre chaque épreuve, les loups voyageaient dans l’univers de Waig et Unga dans le but d’imaginer le dénouement du récit en fin de matinée. Sans surprise, nos aventuriers ont réussi tout ce qui leurs était demandé. Et après cela, ils ont trouvé l’indice… le fameux panneau indiquant la direction des citées d’or. Il faut dire qu’un panneau, grand comme deux loups, coloré, dans un paysage blanc, ça ne passe pas inaperçu ;)  

Après leur première découverte de la journée, ils se sont posés et en ont profité pour manger (et danser pour ceux qui désiraient se réchauffer!!). Et comme dessert, les petits loups ont tous des bonbons!! Merci Ethan et encore joyeux anniversaire à toi ! 

Ensuite, ils ont découvert le monde dans lequel ils allaient évoluer à l’aide d’un plateau de jeu reprenant leurs emplacements actuels et les 4 directions des 4 groupes indiquées sur le panneau. Tour à tour, pour ne pas se rencontrer, ils devaient placer des diligences sur le plateau afin d’arriver les premiers à la bonne destination. Bien sûr, ces diligences, il fallait les mériter. C’est pourquoi ils ont réalisés diverses épreuves avec leurs chefs respectifs. Des énigmes à la glissade de luge dans la boue en passant par des battles loups contre chefs, chacun a pu y trouver son compte et permettre à son équipe d’avancer. Entre deux épreuves, le Papa de Phao nous a ramené des bons chocolats chauds pour que toute la Meute se réchauffe (merci à lui!). Au final, il eut un vainqueur (un indice est caché dans les photos) car un groupe fut plus rapide mais il y eut surtout 4 groupes victorieux qui ont chacun trouvé une nouvelle cité d’or à explorer…

Il faudra attendre 3 semaines avant de connaître la suite de leurs histoires. Mais, d’ici là, les loups vont profiter d’un bon bain. Cela va devenir une dicton à la Meute : plus vos enfants rentre sales et fatigués, plus ils ont profité de leur journée !

Bon repos et bonnes vacances de Carnaval,

Le Staff Wai,
Akela, Oonaï, Hathi, Ferao, Won-Tolla, Rikki, Baloo, Sahi et Phao

Baladins – Réunion du 29 novembre

Dimanche dernier, les baladins ont reçu deux étranges messages. Le premier, une fois décodé, disait :  » Je suis le père Noël et on m’a volé mes vêtements. Aidez-moi à les retrouver !! ». En lisant cela, les baladins furent évidemment sous le choc et décidèrent donc ensemble de s’occuper immédiatement de cette affaire. Ils partirent donc en quête du refuge du père Noël pour l’aider à fortifier sa base secrète et à créer des pièges pour empêcher qu’un autre vol se produise. Une fois cela fait, ils ont pu s’occuper du second message, malheureusement, celui-ci était déchiré en plein de petits morceaux. Pour pouvoir le lire, il fallait donc d’abord recoller les morceaux ensemble et pour cela chaque équipe dut faire une série d’épreuves. Une fois recollé, ce message disait : « Chers baladins, nous sommes les sorcières invisibles qui ont volées le costume du père noël. Si vous voulez retrouver toutes les parties, vous allez devoir nous divertir. Pour cela vous devrez refaire les petites pièces de théâtre que vous trouverez en dessous du banc le plus proche. N’oubliez pas, on vous surveille ». Tous les baladins coururent alors vers le fameux banc pour trouver toutes les histoires qu’ils allaient devoir refaire. Quand ils eurent terminé, c’est Alec qui trouva le troisième message près de son sac nous prévenant que pour gagner la suite du déguisement, les baladins devront monter jusqu’au point le plus haut du parc sans se faire avoir par les chefs. Ensuite, la suite des instructions nous indiqua alors qu’il fallait prendre le tram pour deux arrêts. Là, pour trouver la dernière partie des vêtements, les balas durent essayer de rentrer dans une pleine de jeu mais à nouveau, les chefs devaient essayer de les en empêcher sinon les sorcières n’auraient pas accepter de rendre la fin du costume. Après toutes ces péripéties, les sorcières ont bien voulu nous remettre tout les vêtements du père Noël. Cariacou essaya alors de mettre les vêtements pour faire un blague au balas et leurs faire croire que c’était lui le père Noël mais les balas ont tout de suite découvert la supercherie ! Une foi la mission du jour accomplie, on a pu profiter un peu de la pleine de jeu avant de retrouver papa et maman.

Le staff bala

P.S. : Un grand merci aux deux pionniers pour leurs précieuses aides !

Meute Waingunga 96 – Dernière réunion de 2020

Pour cette dernière réunion de 2020, la Wai a, comme à son habitude, pris la direction du parc de la Woluwe dans l’espoir de piller la cité d’or Ceyla jusqu’au dernier lingot d’or. En effet, depuis le début de l’année les louveteaux se donnent corps et âmes dans leur recherche de cités d’or malgré les nombreuses tentatives de leurs ennemis pour les en empêcher. Heureusement pour eux d’ailleurs, des mages bienveillants leur ont permis de trouver la clé de la cité d’or et d’y entrer lors de la réunion précédente…

La journée commence donc et ce avec des intersizaines. Surexcités et motivés, les noirs, blancs, rouges, gris, verts et bleus s’affrontent au foot, au baseball et à l’entre deux feux. Ce n’est pas le froid glacial qui va arrêter les loups qui se donnent toujours à fond !

Après avoir repris des forces à midi, les loups rentrent dans la cité d’or pour y constater que tout l’or est rassemblé à un endroit particulier. Le chemin pour y arriver est périlleux et rempli de pièges… Les loups s’engagent un à un dans un parcours du combattant tout en tentant d’éviter la pluie de projectiles lancées par les incas mécontents de la cité.

De l’or pleins les poches, il est temps de s’enfuir le plus vite possible. Mais la sortie n’est plus si facile à trouver, cette citée est un vrai labyrinthe… Chaque sizaine doit déchiffrer rapidement des balises (comme le Gamelle Trophy chez les scouts) éparpillées dans le parc pour se déplacer sur le plateau et accéder à des épreuves auxquelles leur seront donner un indice sur la sortie. Les cases bougent dans le labyrinthe et le temps presse. Les loups se surpassent et leurs efforts paient enfin ; ils trouvent la sortie !

Par la même occasion ils enclenchent un système d’autodestruction de la cité d’or et les loups courent le plus vite possible pour se mettre à l’abri des pierres qui leurs roulent dessus. Munis de ballons, ils s’abritent et tentent de les garder intacts pour rester en vie. Sains et saufs, les loups échappent à la catastrophe et l’aventure se termine bien avec de l’or plein les poches !

Merci les loups pour cette réunion et on se retrouve en 2021 pour de nouvelles aventures encore plus folles ;)

Merci aux 4 pionnières d’être venues !

Le Staff Wai
Akela, Oonaï, Hathi, Ferao, Won-Tolla, Rikki, Baloo, Sahi et Phao.

Meute Waingunga 96 – Réunion du 15 novembre

Lors de la réunion précédente, les loups ont réussi à retrouver la carte qui leur permettait d’atteindre la première cité d’or. Cependant, cette carte n’était pas complète. En effet, des incas avaient cachés le nom de la cité et les chemins à prendre pour parvenir. Ils ont donc dû attendre jusqu’au dimanche 15 novembre pour en apprendre plus sur cette mystérieuse carte…
Heureusement pour nos aventuriers, les chefs détenaient une information précieuse sur les incas. Ces derniers avaient cachés des indices sur la cité d’or en question près du parc des sources. Dès lors, les loups se sont directement mis en marche. Ils y ont rencontré des gentils mages qui leur ont indiqué les endroits où se trouvaient des lettres, qui ensemble, formaient le nom de la cité d’or : CEYLA. Ces gentils mages ont également indiqué aux loups où se trouvait cette cité d’or : près du Palais des Colonies. 

Pour rentrer dans la cité, il fallait un clé. Une clé unique que les loups devaient créer. Les mages et incas leur ont gentiment promis de les aider à réussir ce challenge car personne jusque là n’avait réussi à en créer une et à ressortir vivant de cette cité. Par sizaine, les loups ont dû donc montrer de quoi ils étaient capable pour que mages et incas leur donnent des morceaux de clé. Ceci s’est fait sous forme d’épreuves qui leur ont permis d’apprendre à se défendre, à s’adapter aux climats des lieux, à se déplacer facilement et rapidement, à se faire confiance, à tester leur équilibre, etc.

Les loups ont réussi toutes les épreuves et ont donc rassembler tous les morceaux de clé. Plus rien ne les arrêtaient donc direction Ceyla ! 

En arrivant devant les portes de la cité d’or, les loups se sont retrouvés nez-à-nez avec des incas surprotecteurs de la cité et surtout du trésor qui se trouvait à l’intérieur. Ces incas, sûrs d’eux, ont d’ailleurs décidé de défier les loups à des olympiades ; le gagnant repartirait avec le trésor. Entre les jokes à papa, le jeu du pan, la mise à cul, la prise du foulard, etc. les loups de la Waingunga se sont surpassés car les incas se sont fait ratatiné!!!

Mais, malhonnêtes, les incas n’ont pas voulu donner les pépites d’or à nos chers vainqueurs. Par conséquent, les loups ne se sont pas laissés faire et ont décidé de les piller (gentiment bien sûr) ! Force et honneur ont triomphé, les loups ont pu récupérer l’or qui leur avait été promis. 

Que peut-il bien leur arriver par la suite…

Encore merci aux 4 pionniers qui sont venus nous aider !

Le Staff Wai,
Akela, Oonaï, Hathi, Ferao, Wonto, Rikki, Phao, Sahi et Baloo