Petit camp de novembre – Waingunga

Après être passés par les mondes d’Hunger Games et de Pirates des Caraïbes, les loups sont toujours perdus dans le vaste monde d’Hollywood. Et durant ce weekend, ils ont eu l’occasion de découvrir un autre univers bien connu. En effet, ils ont tous eu la chance d’être acceptés dans les très célèbres écoles de sorcellerie de Poudlard, Durmstrang et Beauxbâtons, et d’étudier aux côtés d’Harry Potter !

En arrivant le vendredi soir, les loups ont découvert dans quelle maison ils allaient être répartis pour ce weekend. Mais comme le fameux Choixpeau devient un peu vieux, ils ont dû l’aider un peu et lui montrer leurs plus grandes qualités. Pour cela, ils se sont affrontés entre sizaines sur différentes épreuves, ce qui a permis de montrer le meilleur d’eux même. Grâce à ça, le Choixpeau a pu les départager et les envoyer dans la maison qui leur convenait le plus.

Pour terminer la soirée, les pionniers (Temincki, Bilby et Kiang) avaient organisé une chouette veillée. Mais pendant cette veillée, les loups apprirent une terrible nouvelle : Voldemort était de retour !

Le lendemain matin, après une bonne gym matinale, les loups se sont affrontés lors des traditionnelles intersizaines (entre-deux-feux, foot et baseball) pour bien commencer la journée.

Ils ne le savaient pas encore, mais tout cet échauffement était prévu pour une bonne raison. En effet, il y a à Poudlard un événement qui se déroule tous les ans, et qui regroupe toutes les différentes maisons. Cet événement, c’est bien évidemment la Coupe de Feu !

Pour représenter leurs équipes, les loups ont commencé par fabriquer leurs propres blasons avec du bois, de la peinture… Ils nous ont vraiment surpris par leur créativité et le talent de dessinateur de certains.

Maintenant qu’ils étaient prêts à représenter leurs équipes, ils se sont lancés dans le labyrinthe à la recherche de la Coupe de Feu. Grâce à des incroyables attaques de camp entrecoupées de HAPPENINGGG (demandez à vos louveteaux), ils purent se déplacer pour essayer de la trouver. Malheureusement, une fois arrivé au centre, la coupe avait disparu !

En se réunissant autour d’un bon chocolat chaud pour essayer de comprendre ce qui s’était passé, ils tombèrent sur un mot de leur ennemi numéro 1, le fameux Voldemort, qui leur annonçait que c’était lui qui la leur avait dérobé.

Pour essayer de la récupérer, tous les loups mirent au point une stratégie pour s’infiltrer dans son château et éviter tous les pièges qui s’y trouvaient, en utilisant leurs capacités magiques.

Après un bon poulet curry aux fruits pour reprendre des forces, ils se mirent en route pour mettre leur plan à exécution. Avant d’arriver au château, ils traversèrent la Forêt interdite qui entourait le lieu. Pendant leur trajet, ils rencontrèrent des mystérieux mages, qui les mirent au défi pour les empêcher de continuer. Mais en tant que sorciers, ils y arrivèrent assez facilement et purent continuer leur chemin.

En arrivant dans la pièce où la coupe devait se trouver, surprise ! Tous les loups fouillèrent de fond en comble la pièce, mais elle ne s’y trouvait pas ! En sortant du château, ils tombèrent sur un message de Voldemort, qui leur annonçait qui les avait encore eu, et qu’il n’allaient jamais la trouver. Il fallait donc attendre le lendemain pour encore essayer une dernière fois.

Le lendemain matin, les pionniers avaient reçu des indices sur l’emplacement exact de la coupe de la part de mystérieux Mangemorts. Pour les obtenir, les loups se sont affrontés dans différentes épreuves pour essayer de récupérer la Coupe de Feu en premier. Et après avoir poursuivi Voldemort dans son château, ils réussirent finalement à la retrouver !

Bravo les loups et merci pour ce petit camp de folie !

Le Staff Wai

Akéla, Won-Tolla, Rikki, Sahi, Phao, Baloo, Mysa et Raksha

Réunion de passage de la Waingunga – 20 septembre 2020

Dimanche passé, c’est pour une fois le beau temps qui a accueilli nos chers louveteaux au local ! (Les lecteurs attentifs se souviendront que la météo s’arrangeait pour être mauvaise à chaque réunion l’année passée). Même s’ils ne pouvaient pas faire de bisous à leurs parents chéris, anciens comme nouveaux loups avaient l’air en pleine forme et ravis d’être là pour retrouver le staff plus MOTIVÉÉÉÉ que jamais malgré les masques qu’ils devraient porter toute la journée ! La Waingunga reprenait de l’exercice après un long mois de pause.
Une fois arrivés au parc de la Woluwe, à l’endroit favori de la meute depuis des générations, les loups ont dû contenir un peu leur joie d’avoir échappé aux cyclistes imprudents : rien de tel qu’un bon rassemblement bien sérieux et rébarbatif pour commencer l’année ! Mais nooon, en vrai, les premières années ont découvert les traditions de rassemblement de la meute, les cris, les sizaines, le salut, puis toute la meute a repris les cris en boucle pour s’entrainer. Il n’était pas 11h que Ferao s’était déjà cassé la voix ! Puis vint le tour du choix du Mowgli : Nathan a dû céder sa place privilégiée de plus petit loup de la meute à … Mowgli, vu que désormais tout le monde l’appellera comme ça 😉. Les premières années se sont présentés rapidement à la meute et ont été répartis dans leur sizaines temporaires, puis toute la meute s’est livrée à une bataille des visages pour apprendre à connaitre les noms des nouveaux venus ou des anciens.

Pour mieux connaitre les louveteaux et leurs attentes, les chefs ont ensuite divisé les loups par années pour le « rocher du conseil » où chaque loup pouvait exprimer ses attentes, craintes et idées pour l’année à venir. Quel programme ! Tandis que les ainés apprenaient que désormais les chefs leur faisaient confiance pour mener la meute en exemples, les nouveaux étaient rassurés par Aké, sans savoir ce qui les attendait : la fameuse cérémonie d’entrée à la Wai ! Ce passage obligé consiste à passer une sorte de haie d’honneur des louveteaux, mais en sautant sur leurs bras comme si c’était un trampoline géant. Eh oui, on ne rentre pas dans cette meute comme dans un moulin. Et ils n’étaient pas au bout de leurs surprises : la dernière étape à franchir est la fameuse montée de Jérusalem, un jeu où les nouveaux doivent monter une pente pendant que les autres leurs barrent le chemin. Avec l’aide des quatrièmes années et finalement des deuxièmes années, tout le monde à réussi à passer la ligne d’arrivée, je vous rassure. Comme les chefs n’avaient pas pu participer avec les loups – Covid oblige – ils se sont livrés entre eux à ce choc sanglant pour empêcher Baloo, Sahi et Phao, les nouveaux chefs, d’arriver à leur tour en haut de la pente, sous les acclamations de la meute. 

Après le repas, et un petit foot pour attendre les mangeurs moins rapides, venait l’heure du grand jeu de l’après-midi. Le but : découvrir le thème de l’année. Les sizaines ont commencé par passer des épreuves chez les chefs pour gagner des soldats pour la suite du jeu. Que ce soit au golf, à la course relais ou à un jeu de connaissance des autres, les loups se sont à chaque fois dépassés avec leur sizaine provisoire. La deuxième partie du jeu était librement inspirée du jeu Risk : le but de chaque sizaine était de prendre possession d’un continent entier, en espérant que celui-ci corresponde au thème de l’année, en gagnant des troupes armées grâce à des attaques de camp en bois (pour l’anecdote, le Risk avec attaques de camp était le premier jeu à la Wai de Rikki et Ferao). Finalement, la sizaine des ROUGES a conquis toute l’Amérique latine, où se passera l’intrigue de l’année : cette année la Wai suivra les Conquistadors à la découverte des peuples Mayas, Incas, Aztèques et surtout de leurs cités d’Or. On dit dans l’Espagne du XVème siècle que le Nouveau Monde regorge de richesses qui rendraient leurs possesseurs les plus heureux du monde !
Une fois que les loups ont compris de quoi il s’agissait, tout le monde a repris le chemin du local pour retrouver ses parents après un rassemblement des honneurs « en wifi » 😉. Le staff espère que la journée aura plu autant à chaque loup, et on se réjouit de tous les retrouver ce dimanche !

Le Staff Wai,
Akela, Oonaï, Hathi, Ferao, Won-Tolla, Rikki, Phao, Sahi et Baloo !